Pylos

Pylos est une ville de Grèce, en Messénie. Elle est aussi connue sous le nom de Navarin. Elle est le siège de la municipalité de Pylos-Nestor, créée en 2010.

Pylos
(el) Πύλος
Administration
Pays Grèce
Périphérie Péloponnèse
District régional Messénie
Code postal 240 01
Indicatif téléphonique 27230
Immatriculation KM
Démographie
Population 2 345 hab. (2011[1])
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 54′ 38″ nord, 21° 41′ 39″ est
Altitude m
Superficie 14 400 ha = 144 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grèce
Pylos
Géolocalisation sur la carte : Grèce
Pylos

    Histoire

    Antiquité

    L'antique cité de Pylos Koryphasion était établie sur un promontoire (Koryphos) commandant l'entrée nord de la baie, à 4 km au nord de la ville moderne, au sud du site mycénien ; il n'en subsiste pas de vestiges. La colline d'Ano Eglianos, près du village de Chora, à une dizaine de kilomètres de la ville moderne de Pylos, abrite un palais mycénien connu sous le nom de Palais de Nestor, et dont le royaume était divisé en deux grandes provinces, la Déwera koraïya autour de la ville de Pylos sur la côte, et la Péra koraïya autour de la ville de Réoukotoro[2]. Pylos est le seul palais de l'époque à ne pas posséder de murailles ou de fortifications. Ainsi, on pourrait en déduire qu'il fut peut-être le premier à être détruit aux alentours de 1250 av. J.-C. De récentes études céramologiques retarderaient cette destruction au tournant du siècle[3]. Le site a produit de nombreuses inscriptions en linéaire B.

    En 2015 est découverte la tombe d'un individu appelé le « Guerrier Griffon », en raison de la créature mythologique, mi-aigle, mi-lion, gravée sur une plaque d'ivoire dans sa tombe. Celle-ci, contenait aussi une armure, des armes et des bijoux en or. Les chercheurs, Jack Davis et Sharon Stocker, pensent qu'il pourrait s'agir de la tombe d'un wanax, un roi tribal, seigneur ou chef militaire dans les derniers temps mycéniens[4],[5]. C'est dans cette tombe qu'a été trouvée l'Agate du combat de Pylos[6], un sceau de l'époque minoenne en agate représentant un guerrier engagé dans un combat corps à corps[7],[8], daté d'environ 1450 avant notre ère[9].

    En 2017, deux autres tombes mycéniennes exceptionnelles sont découvertes par la même équipe. Elles contenaient une multitude d'artéfacts culturels et des bijoux délicats[10],[11].

    Moyen Âge et période ottomane

    Paleokastro

    Le site est alors appelé Port-de-Jonc, Zonchio ou Avarinos/Navarin. Un château est construit sur le site de l'acropole antique (Koryphasion) à la fin du XIIIe siècle par les « Francs » de la principauté d'Achaïe; il portera par la suite le nom de Paléo Navarino (Vieux-Navarin) ou Paleokastro (vieux château). La forteresse passe ensuite à la République de Venise au début du XVe siècle.

    Une nouvelle forteresse (Néo-Navarino) est construite par les Turcs après leur défaite à Lépante au XVIe siècle au sud de la rade, et l'ancienne forteresse est alors abandonnée.

    Guerre d'indépendance (1821-1830)

    La forteresse de Navarin subit plusieurs sièges au cours de la révolution grecque.

    Elle tomba aux mains des Grecs en août 1821 ; en dépit du traité de capitulation, ceux-ci massacrèrent la garnison et la population civile qui s'y était réfugiée.

    Elle fut assiégée et prise par Ibrahim Pacha le 18 mai 1825 après la bataille de Sphactérie.

    La rade fut le théâtre de la bataille de Navarin, qui se déroula, le 20 octobre 1827, entre la flotte égypto-ottomane et une flotte franco-anglo-russe dans le cadre de l'intervention des futures Puissances Protectrices. La défaite ottomane fut totale. La bataille de Navarin fut une étape décisive vers l'indépendance de la Grèce.

    XXe siècle

    La forteresse fut transformée en lieu de déportation des opposants politiques lors de la dictature de Métaxas.

    Géographie

    Site

    La ville est au pied d'un promontoire qui prolonge le mont Aghios Nikolaos (482 m) portant la forteresse. Elle est située à l'extrémité sud-ouest du Péloponnèse, sur la côte ionienne. C'est un important centre d'expédition et, au cours des dernières années, il a connu un important développement touristique, exploitant son magnifique littoral. Du point de vue de la sécurité, en raison de l'île de Sfaktiria (Sphactérie), une île à paroi étroite qui bloque la baie de Navarin et sert de brise-lames naturelle, le port de Pylos est considéré comme l'un des ancrages les plus sûrs.

    Population

    AnnéePopulation communalePopulation municipalité
    19112,100-
    19812,594-
    19912,0145 340
    2001-5 402

    Bibliographie

    • Carl W. Blegen, et collaborateurs, The Palace of Nestor at Pylos in Western Messenia, Princeton University Press, tomes I-III, 1966-1973.

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    1. (el) « Résultats du recensement de la population en 2011 »
    2. René Treuil, Pascal Darcque, Jean-Claude Poursat et Gilles Touchais, Les Civilisations égéennes du Néolithique et de l'Âge du Bronze, Presses universitaires de France, Paris 2008 (2e édition refondue) (ISBN 978-2-13-054411-1), page 418
    3. François Lefèvre, Histoire du monde grec antique, Éd. Librairie Générale française, 2007.
    4. (en) UC team discovers rare warrior tomb filled with bronze age wealth and weapons, magazine.uc.edu
    5. (en) Nicholas Wade, Grave of ‘Griffin Warrior’ at Pylos Could Be a Gateway to Civilizations, nytimes.com, 26 octobre 2015
    6. Stéphanie Schmidt, « Ce chef-d’œuvre préhistorique pourrait réécrire l’histoire de l’art grec », trustmyscience.com, (lire en ligne)
    7. (en-US) « Unearthing a masterpiece », sur University of Cincinnati (consulté le 7 novembre 2017)
    8. Harry Pettit, « Mystery of the incredibly detailed 3500-year-old sealstone that was found buried with an ancient Greek warrior - and was 1000 years ahead of its time », Daily Mail Online, (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2017)
    9. Sarah Gibbens, « Ancient Greek 'Masterpiece' Revealed on Thumb-Size Gem », sur National Geographic, (consulté le 7 novembre 2017)
    10. (en) Rory Sullivan et Elinda Labropoulou, Archaeologists uncover treasure-filled 'princely' tombs in Greece, cnn.com, 18 décembre 2019
    11. (en) Archaeologists find Bronze Age tombs lined with gold, heritagedaily.com, 18 décembre 2019
    • Portail de la Grèce
    • Portail de la Grèce antique
    • Portail de l’archéologie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.