Musawwarat es-Sofra

Musawwarat es-Sufra (arabe : المصورات الصفراء al-Musawwarāt as-sufrā, méroïtique : Aborepi, égyptien ancien : jbrp, jpbr-ˁnḫ) ou Al-Musawarat Al-Sufra, est un grand complexe de temple méroïtique de l'actuel Soudan, datant du IIIe siècle av. J.-C.[1] Il est situé à 180 km au nord-est de Khartoum, à 20 km au nord de Naqa et à environ 25 km au sud-est du Nil[2]. Il fait partie, comme Naqa, des « sites archéologiques de l’île de Méroé » inscrits au patrimoine mondial en 2011 par l'UNESCO[3].

Musawwarat es-Sofra
Géographie
Pays
Partie de
Sites archéologiques de l'île de Méroé (d)
Superficie
8,37 km2
Coordonnées
16° 24′ 57″ N, 33° 19′ 25″ E
Fonctionnement
Statut
Statut patrimonial
Partie d'un site du patrimoine mondial (d) ()
Apedemak temple de Musawwarat es-sufra

Recherche

Le site a été mentionné par Linant de Bellefonds en 1822, puis peu de temps après par Frédéric Cailliaud. La première description détaillée du site a été faite par Carl Richard Lepsius. Des recherches archéologiques ont été menées par l'expédition Butana de l'Université Humboldt de Berlin sous la direction du Professeur Fritz Hintze. Elles ont repris après un intervalle de quelques décennies et sont en cours[4].

Le Grand Enclos

Une entrée du temple de Musawwarat es-sufra

Le Grand Enclos est la structure principale du site. C'est un labyrinthe de bâtiments qui couvre environ 45 000 mètres carrés et qui a été construit en grande partie au IIIe siècle av. J.-C.[5] Selon Hintze, « le plan au sol compliqué de ce vaste complexe de bâtiments est sans parallèle dans l'ensemble de la vallée du Nil »[6]. Le dédale des cours comprend des passages, des murs bas, une vingtaine de colonnes, des rampes d'accès, deux réservoirs, et peut-être trois temples[7],[8].

Il y avait de nombreuses sculptures d'animaux, comme les éléphants. Le schéma du site est à ce jour sans parallèle en Nubie et en Égypte antique. La finalité des bâtiments fait débat, diverses propositions sont envisagées telles qu'un collège, un hôpital ou un camp d'entraînement pour éléphants. Selon l'érudit Basil Davidson, au moins quatre reines kouchites ou kandakes — Amanirenas, Manaishakhete, Naldamak et Amanitore — ont probablement passé une partie de leur vie à Musawwarat es-Sufra[9].

Les restes du temple d'Apédémak sont à environ 600 mètres du Grand Enclos.

Références

  1. www.musawwarat.com/chronology
  2. Coordonnées MGRS : 36QWD3477214671.
  3. UNESCO Island of Meroe
  4. UNESCO Nomination document p.43
  5. Musawwarat Site Web
  6. Fritz Hintze, The Kingdom of Kush: The Meroitic Period, The Brooklyn Museum, , 89–93 p.
  7. Zamani Project
  8. Google Books Sudan: The Bradt Travel Guide p.131-2
  9. Basil Davidson, Old Africa Rediscovered, Prentice-Hall 1970

La littérature

  • Basil Davidson Vieux Afrique Redécouvert, Gollancz, 1959
  • Peter Shinnie Méroé, 1967

Liens externes

  • Portail de l’archéologie
  • Portail du Soudan
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.