Mardaman

Mardaman est une ancienne ville du Nord de la Mésopotamie, Irak actuel, dont les ruines se trouvent sur le site archéologique de Bassekti.

Mardaman
Bassekti
Localisation
Pays Irak
Province Dahuk
Coordonnées 36° 57′ 31″ nord, 42° 43′ 17″ est
Géolocalisation sur la carte : Irak
Mardaman

La première attestation connue de cette ville provient d'un poème akkadien du IIe millénaire av. J.-C., dans lequel apparaît également le nom de son roi, Duhsusu, ainsi que ceux de plusieurs autres villes liguées lors d'une « Grande révolte » contre le roi akkadien Naram-Sin (2260-2223 av. J.-C.)[1].

L'emplacement exact de Mardaman est découvert en mai 2018, après le déchiffrement des inscriptions d'un ensemble de 92 tablettes cunéiformes assyriennes datant de 1250 av. J.-C. cachées dans un vase d'argile, trouvées dans lors des fouilles du palais du gouverneur assyrien Assur-nasir au printemps 2017 par les archéologues de l'université de Tübingen. Cette découverte, faite dans le petit village irakien de Bassetki (en), en fait l'emplacement de l'antique Mardaman, dans la province de Dahuk, au Kurdistan irakien[2]. D'autres inscriptions indiquent que pendant le Bronze moyen, la cité envoie des émissaires à la cour du roi de Mari, Yahdun-Lim (18101794 av. J.-C.), ville de la région conquise par le roi assyrien Shamshi-Adad I (17961775 av. J.-C.) ; ce dernier avait nommé son fils Yasmah-Addu vice-roi assyrien à Mari[3].

Sous le règne de Zimrî-Lîm (17741762 av. J.-C.), roi de Mari, on connaît une lettre jamais envoyée, dont le destinataire était Tish-Ulme, futur roi de Mardaman, lui demandant l'envoi d'un représentant, loyal au roi de Mari. On trouve encore d'autres mentions qui indiquent que Mardaman fut conquise à plusieurs reprises[3].

Antérieurement aux découvertes de 2016, le site de Bassekti était connu dans les recherches sur l'Antiquité mésopotamienne parce qu'il avait été le lieu de découverte en 1975 d'un base de statue en alliage cuivreux représentant un personnage nu assis, datée du règne de Naram-Sin d'Akkad[4].

Notes et références

  1. Cassin, Bottéro et Vercoutter 1983.
  2. Carvajal 2018.
  3. Bryce 2009, p. 447-448.
  4. (en) Joan Aruz (dir.), Art of the first cities : The Third millennium B.C. from the Mediterranean to the Indus, New Haven et Londres, The Metropolitan Museum of New York et Yale University Press, (lire en ligne), p. 194-195

Annexes

 : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie

  • (en) Trevor Bryce, Peoples and Places of Ancient Western Asia : The Routledge Handbook, New York, Routledge, (ISBN 978-0-415-39485-7). 
  • (es) Elena Cassin, Jean Bottéro et Jean Vercoutter, Los imperios del Antiguo Oriente, vol. I, Madrid, Siglo XXI de España, , 86 p. (ISBN 84-323-0118-3). 

Liens externes

  • Portail du Proche-Orient ancien
  • Portail du Kurdistan
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.