Magna International

Magna International est une entreprise canadienne spécialisée dans l'équipement automobile et sous-traitant pour de nombreux constructeurs. Son siège est situé à Aurora, dans la banlieue nord de Toronto, en Ontario. À la fin du 3e trimestre 2011, elle compte 107 100 employés et est présente dans 26 pays[2].

Magna International Inc.

Création 1957
Forme juridique Stock company (d)
Action NYSE : MGA
TSX : MG
Siège social Aurora
 Canada
Directeurs Donald Walker (en)
Activité Sous-traitance et construction automobile
Filiales Magna Steyr et Getrag (de)
Effectif 165 000 en 2019
Site web www.magna.com

Capitalisation 9 601 millions USD en mars 2020
Chiffre d'affaires 39 431 millions USD en 2019
Résultat net 1 765 millions USD en 2019[1]
Le fondateur de Magna, Frank Stronach.

Histoire

Le , l'État allemand autorisait la cession d'Opel au constructeur canadien Magna, alors que Fiat était pressenti pour le rachat[3]. Après quelques mois d'incertitudes et de remous politiques, General Motors avait donné des signes, le , d'une cession de sa filiale allemande Opel à Magna et à un groupe d'investisseurs russes. Magna s'était engagé à investir 500 millions d'euros dans les opérations, alors que le gouvernement allemand s'est engagé à financer le plan de redressement en offrant des prêts pouvant atteindre 4,5 milliards d'euros [4]. Finalement, le rachat ne se fera pas, GM se rétractant à la dernière minute.

En , Magna vend ses activités d'aménagement intérieur de véhicules, dans le but de se spécialiser, à l'espagnol Groupe Antolin (es) pour 425 millions de dollars. Ses activités regroupent 12 000 employés dans 36 sites[5],[6].

En , Magna acquiert l'équipementier allemand Getrag (de), spécialisée dans les systèmes de transmissions et qui possède 13 500 employés, pour 1,75 milliard d'euros[7].

En , Magna acquiert Olsa, un fabricant italien de phare pour voiture, pour 230 millions d'euros[8].

Principaux actionnaires

Au 18 mars 2020[9]:

Capital Research & Management 16,7%
Royal Bank of Canada 12,3%
NWQ Investment Management 10,1%
Magna International (plan d'épargne) 6,76%
T. Rowe Price Associates -IM- 6,20%
Beutel, Goodman & Co 4,27%
BlackRock Asset Management Canada 3,10%
Capital Research & Management -GI- 2,74%
The Vanguard Group, 2,64%
Arrowstreet Capital 2,56%

Activités

Sites de production de Magna International dans le monde en 2016.

Magna est l'un des leaders de la sous-traitance mondiale automobile de 1er rang. Il fournit ainsi ses clients en composants et pièces détachées, et suit les constructeurs dans leurs projets industriels : Magna International a ainsi ouvert une usine à Kalouga à côté de celle construite par son client Volkswagen AG[10]. Kalouga (au sud de Moscou) une usine de fabrication de pièces pour les plates-formes russes de Volkswagen, Skoda, Renault et PSA Peugeot Citroën. Selon le service de presse de Magna, l'usine de Kalouga produira des pare-chocs, enjoliveurs et grilles de radiateur.

Notes et références

  1. https://www.zonebourse.com/MAGNA-INTERNATIONAL-INC-13510/fondamentaux/
  2. La Presse canadienne, « Magna veut fabriquer des voitures électriques au Canada », Le Devoir, (lire en ligne, consulté le 3 juin 2009)
  3. Personnel de rédaction, « Magna peut reprendre Opel », Le Devoir, (lire en ligne, consulté le 30 mai 2009)
  4. (en) John D. Stoll, Vanessa Fuhrmans et Marcus Walker, « At Last, GM Sets Deal to Cede Control of Opel », The Wall Street Journal, (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2009)
  5. Magna to sell most of vehicle-interiors business for $525 mln, Reuters, 16 avril 2015
  6. Magna vend sa division d'aménagement intérieur à Antolin, La Presse, 16 avril 2015
  7. Canadian auto parts maker Magna to buy Germany's Getrag for $1.9 billion, Euan Rocha et Allison Martell, Reuters, 16 juillet 2015
  8. « Magna International to buy lighting products maker Olsa for $267 million », sur Reuters,
  9. Zone Bourse, « MAGNA : Actionnaires Dirigeants et Profil Société », sur www.zonebourse.com (consulté le 18 mars 2020)
  10. Nikita Afanasyev, « Kalouga sort ses premières Peugeot », Le Figaro, (consulté le 26 mai 2010)

Voir aussi

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Portail de l’automobile
  • Portail du Canada
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.