Grottes d'Udayagiri

Le site des grottes d'Udayagiri regroupe vingt grottes aux parois sculptées situées près de Vidisha, dans l'État du Madhya Pradesh, en Inde du Nord. C'était un lieu de culte datant des premiers temps du l'hindouisme et constitue l'un des plus importants sites archéologiques en Inde de la période Gupta.

Grottes d'Udayagiri
Vishnou dans son incarnation en Varâha, à la tête de sanglier, dans le vestibule de la grotte n° 6.
Localisation
Coordonnées
23° 32′ 11″ N, 77° 46′ 20″ E
Adresse
Vallée
Localité voisine
près de Vidisha
Caractéristiques
Occupation humaine
Géolocalisation sur la carte : Madhya Pradesh
Géolocalisation sur la carte : Inde

Également touristique, le site est sous la protection de l'Archaeological Survey of India.

Situation

Les grottes d'Udayagiri (ici "Udagiri"), par rapport à Besnagar, Vidisha et Sanchi.

Les grottes sont situées sur un important plateau en forme de "U" à proximité de la rivière Betwâ, à une courte distance des remparts de terre de l'ancienne Besnagar, à environ 4 km de la ville moderne de Vidisha et à 13 km du site bouddhiste de Sanchi.

Description

Udayagiri est principalement connu pour sa série de sanctuaires rupestres creusés dans une colline à la fin du IVe siècle et au début du Ve siècle de notre ère sous la dynastie Gupta, lors des règnes de Chandragupta II (c. 375-415) et Kumâragupta Ier (c. 415-55). La sculpture la plus célèbre des grottes est la sculpture monumentale de Varâha à la tête de sanglier, le troisième avatar de Vishnou.

Certains historiens pensent que le pilier de fer de Delhi, qui ne rouille jamais, se trouvait à l’origine à Udayagiri[1]. Selon l’inscription qui y figure, Udayagiri s’appelait Viṣṇupadagiri, le 'mont des empreintes de pied de Viṣṇu' au Ve siècle. Cette hypothèse semble confirmée par une inscription de la cave 19, selon laquelle le dévot qui a restauré le sanctuaire s’incline aux pieds de Viṣṇu'[2].

En plus de ces vestiges, sur le site d'Udayagiri se trouvent une série d'abris sous roche et de pétroglyphes, des bâtiments en ruines, des inscriptions, des systèmes hydrauliques et des fortifications, qui n'ont été que partiellement étudiés.

Notes et références

  1. R. Balasubramaniam, ‘Identity of Chandra and Vishnupadagiri of the Delhi Iron Pillar Inscription: Numismatic, Archaeological and Literary Evidence’, Bulletin of Metals Museum 32 (2000): 42-64; Balasubramaniam and Meera I. Dass, ‘Estimation of the Original Erection Site of the Delhi Iron Pillar at Udayagiri’, IJHS 39.1 (2004): 51-74; ibidem., ‘On the Astronomical Significance of the Delhi Iron Pillar’, Current Science 86 (2004): 1135-42.
  2. M. Willis, ‘Inscriptions from Udayagiri: Locating Domains of Devotion, Patronage and Power in the Eleventh Century’, South Asian Studies 17 (2001): 41-53.

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Michael Willis, Inscriptions from Udayagiri: locating domains of devotion, patronage and power in the eleventh century, South Asian Studies 17, 2001, p. 41-53.
  • (en) Discovering Vidisha : Art, Archaeology and Architecture, Aryan Book International, 2010
  • (en) D.R. Patil, The Monuments of the Udayagiri Hill, Gwalior, 1948
  • (en) Debala Mitra, « Varaha Cave at Udayagiri – An Iconographic Study », in: Journal of the Asiatic Society, 5 (1963), pp. 99-103
  • Charlotte Schmid, « À propos des premières images de la Tueuse de buffle : déesses et krishnaïsme ancien », in: Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, tome 90-91, 2003, pp. 7-67.

Liens externes

  • Portail de l’archéologie
  • Portail de l’Inde
  • Portail des religions et croyances
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.