Flat-twin

Un flat-twin[2] (littéralement « jumeau plat » en français) est un moteur à combustion interne dans lequel les deux pistons se déplacent dans un même plan, généralement horizontal. Les cylindres, au nombre de deux, sont disposés de part et d'autre du vilebrequin.

Pour des articles plus généraux, voir Architecture des moteurs à pistons et moteur à plat.
Animation d'un moteur bicylindre boxer.
Moteur d'une BMW R60/2, un flat-twin monté longitudinalement[1].
Moteur de Douglas N3, un flat-twin monté transversalement.

Histoire et application

Motocyclette

À partir de 1923, BMW commercialise un premier modèle de moto avec moteur à plat dit « flat-twin »[3], dérivé du moteur Douglas, la R 32.

De nombreux constructeurs, comme Indian, Gnome et Rhône, FN, Zündapp, et la prestigieuse moto française Midual, utilisent cette architecture, parfois en montage longitudinal, parfois transversal.

Automobile

Ce moteur est monté dès 1895 par De Dion-Bouton.

À partir de 1946, Panhard développe un flat-twin et l'installe sur les Dyna X, Dyna Z, PL 17 et sur la 24, ultime modèle de la marque disparue en 1967.

Depuis 1948, la Citroën 2 CV et ses dérivées (Ami 6, Dyane, Méhari, etc.) l'ont utilisé à très large échelle avec le « moteur boxer bicylindre ».

Notes et références

  1. Indiqué par l'orientation du vilebrequin.
  2. flat-twin, sur larousse.fr (consulté le 5 décembre 2015)
  3. BMW : histoire du constructeur, sur lerepairedesmotards.com (consulté le 5 décembre 2015)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de l’automobile
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.