Vision des animaux

Une maintenance de cette page a été demandée.(1 janvier 2018 à 12:04 (CET))

Les actions suivantes sont à faire :


  • À lier (orphelin)

La vision des animaux est différente selon les espèces, en fonction du milieu, de la vitesse de déplacement et le type de nourriture à chasser.

L'un des points essentiels de la vision des animaux, c'est la performance oculaire, qui correspond à la qualité de l'image formée sur la rétine, cela permet à un animal de voir la lumière, la position dans l'espace, la forme et éventuellement les couleurs et les mouvements. Cette performance oculaire se compose principalement de quatre éléments: la netteté, la résolution, le contraste et les mouvements.

La netteté

La netteté résulte de trois processus différents : la réfraction statique, la réfraction dynamique et la correction de l’aberration du diaphragme irien.

Réfraction statique

La première différence entre les animaux terrestres et les animaux aquatiques, c'est que chez ces derniers la cornée n'intervient pas dans le processus de réfraction, c'est donc le cristallin qui est responsable de la réfraction statique. Chez les animaux aquatiques le cristallin est donc très souvent sphérique et est situé au plus loin de la rétine, elle est par ailleurs quasiment en contact avec la cornée.

Chez les amphibiens et les poissons la pupille est divisée en deux parties par des expansions de l'iris, ce qui donne une pupille ventrale et une pupille dorsale. Le cristallin est ovale, ce qui fait que la lumière d'objets immergés passe par la pupille ventrale, traverse le cristallin et converge sur la rétine dorsale.

La lumière d'objets hors de l'eau est réfractée par la cornée puis convergente vers la rétine ventrale.

Réfraction dynamique

La réfraction dynamique permet de diminuer et d'augmenter la convergence de l’œil.

Diminution de convergence

Ce phénomène est surtout observé chez les poissons téléostéens, ce mouvement se traduit par un recul ou un retrait du cristallin, ce retrait s'effectue par contraction du retractor lentis.

Augmentation de convergence

Réfraction passive

Le haut du cristallin est plus éloigné de la rétine pour la vision de près, tandis que le bas est plus près pour la vision de loin. On trouve cette configuration dite de « rétine en pente » principalement chez les raies et les requins mais aussi chez le cheval.

Chez les sélaciens, les rayons traversent la cornée sans être déviés, ils sont ensuite déviés par le cristallin et convergents alors sur la même partie de la rétine.

Chez le cheval, la cornée dévie les rayons et le cristallin se comporte comme un prisme en ramenant les rayons vers l'arca striaeformis.

Réfraction active

La réfraction active par modification de la courbure de la cornée s'observe surtout chez les oiseaux. Le muscle ciliaire est divisé en deux, celle du dessous peut modifier la courbure de la cornée, c'est le muscle de Crampton l'autre modifie le cristallin c'est le muscle de Brücke.

La réfraction active par modification de la courbure s'observe surtout chez les tortues et les rapaces. Elle consiste en une augmentation de la courbure des Modèle:Infos à cause du relâchement de la zonule après que le muscle ciliaire se soit contracté.

Le diaphragme irien et la pupille

Le rôle du diaphragme irien est de protéger la rétine d'un excès de lumière.

Les animaux nocturnes et les oiseaux ont une pupille ronde. Ceux qui sortent le jour ont une pupille en fente, fente qui est verticale chez les reptiles terrestres.

Les mammifères, les chats, certains renards et les loirs possèdent une pupille en fente verticale, celle du cheval est en fente horizontale.

La résolution

La résolution c'est la distance minimale entre deux points de l'objet et donnant une image nette. La richesse de la rétine en photorécepteurs dépend des zones de la rétine. Chez les espèces possédant des cônes et des bâtonnets, les cônes sont plus nombreux au milieu de la rétine qu'en périphérie. Il existe trois zones distinctes: la macula, l'area centralis, et la fovea.

L'area centralis est un épaississement qui se caractérise par une tache foncée macroscopique.

La macula est une zone macroscopique comportant de nombreux cônes très serrés. On la trouve chez les primates (dont l'homme.

La fovea est quant à elle uniquement constituée de cônes.

Les oiseaux de basse-cour (poule, etc) n'ont qu'une area, mais les rapaces possèdent deux fovea, une centrale et une latérale. Ils possèdent également plus de cône, environ 1500 cônes contre 200 chez l'homme.

La résolution des rapaces est 7 à 8 fois supérieure à celle de l'homme.

Perception des couleurs

La perception des couleurs est liée à la présence dans la rétine de cône sensible au vert, au bleu et au jaune. Les téléostéens voient le rouge, le jaune, le vert, le bleu et le violet. Les tortues voient le le bleu, le vert et l'orange.

Les bovins ne voient pas les couleurs, ce qui fait douter du mythe que le rouge énerve les taureaux. Les chats voient quant à eux le bleu, le jaune et le vert, mais ne voient pas le rouge.

Perception du mouvement

La perception du mouvement est utile pour la chasse et la vigilance. Elle dépend de deux facteurs: la richesse de la rétine en photorécepteurs, ce qui fait qu'un rétine pauvre en photorécepteurs risque de ne pas voir un petit mouvement et la persistance rétinienne.

Perception de l'espace

Elle permet de localiser des objets. Cette perception peut être divisée en deux parties: la perception dite bidimensionnelle, et la perception dite tridimensionnelle.

La perception tridimensionnelle fait intervenir plusieurs facteurs: le champ de vision d'un seul œil, le champ de vision des deux yeux, le mouvement des globes oculaires, et les mouvements de la tête.

Portail des animaux   Tous les articles sur les animaux !
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.