Mull (humus)

La présence d'une importante pédofaune riche en particulier en vers de terre et en macroarthropodes (diplopodes, cloportes) assure une incorporation rapide de la litière.

Ne doit pas être confondu avec Mulm.
Pour les articles homonymes, voir Mull.

Le mull est un humus formé en aérobiose.

Les mulls, généralement riches en éléments nutritifs et présentant une forte capacité d'échange cationique, constituent des humus très fertiles.

On distingue deux grands types de mull.

Mull calcique

C'est l'humus des sols calcaires : Riche en calcaire actif et en calcium échangeable, il est alcalin (pH entre 7,7 et 8,5), riche en acides humiques floculés en grumeaux et cimentés par des ions calcium.

L'horizon O est très mince, en revanche l'horizon A est bien développé et de couleur sombre.

Sa structure grumeleuse est très stable et le rapport C/N est de l'ordre de 10.

Il est formé dans les écosystèmes steppiques, sur un sol calcaire dans lequel l'horizon A épais et foncé constitue les terres noires. C'est aussi l'humus engendré dans les pelouses et les forêts sur sol calcaire (rendzines noires forestières et rendzines grises sous pelouses).

Mull forestier (Humus doux)

C'est l'humus des forêts feuillues tempérées sur Brunisol (sol brun). La minéralisation étant rapide, on n'observe pas d'horizon OH, mais seulement une litière de feuilles mortes plus ou moins décomposées (horizons OL et OF ou OL seul). En revanche, l'horizon A est bien développé, il est brun et offre une structure grumeleuse. Le pH est de l'ordre de 5 à 6,5. Le rapport C/N est de l'ordre de 10 à 15. Ce mull confère au sol une bonne structure, une bonne aération et une bonne capacité d'échange cationique. C'est aussi l'humus que l'on trouve dans les prairies.

Voir aussi

Liens externes

Vidéos :

  • Portail de l’écologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.