Jules Crochet

Le docteur Jules Crochet, né à Dormans (France) le et mort à Tinqueux le , est un pionnier de l’aviation sanitaire[1].

Pour les articles homonymes, voir Crochet.

Biographie

Jules Crochet est à l'origine de l'aérodrome construit à Reims sur l'emplacement de l'actuel champ de courses. C'est sur ce terrain de Reims-Bezanne que l'aviateur Max Holste procède, au début des années 1950, aux vols d'essais du premier Max-Holste MH-1521 Broussard, un monoplan utilisé par l'armée de l'air (domaine médical, observation, largages) en raison de ses temps très courts de décollage et d'atterrissage. Ce même terrain d'aviation accueillait également un centre aéro-médical inauguré en 1936.

Durant les années 1930, il accomplit des missions médicales en Afrique pour le compte du gouvernement français. Son épouse, également pilote, l'accompagne dans ces missions. C'est à bord de ses avions personnels (Caudron-Renault) qu'a été expérimentée la radio (phonie) aéronautique qui a remplacé les liaisons en morse.

Jules Crochet a créé le premier caisson à dépression atmosphérique pour le traitement des maladies des voies respiratoires, telles que la coqueluche ou l'asthme. Il était secondé par son épouse pour l'utilisation de cet appareil (années 1950). Il pratiquait aussi au titre de gynécologue dans son cabinet médical de Reims, ainsi qu'à celui d'assistant en chirurgie à l'hôpital. À la suite de difficultés personnelles, il reprend du service comme médecin militaire commandant d'un hôpital à la fin de la guerre d'Indochine, où il échappe au massacre de l'hôpital où il est affecté.

À Reims, un rond-point baptisé le porte son nom.

Le docteur Jules Crochet repose dans le cimetière de Mareuil-le-Port.

Références

  • Portail de l’aéronautique
  • Portail de la médecine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.