Edmond Desca

Edmond Desca, né à Vic-en-Bigorre le et mort à Paris le , est un sculpteur français.

Edmond Desca
Naissance
Décès
(à 62 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Conjointe
Distinction

Biographie

Edmond Desca est l'élève de François Jouffroy à l'École des beaux-arts de Paris. Il expose au Salon des artistes français de 1879 à 1914 et y obtient une médaille de 3e classe en 1881, une médaille de 2e classe et une bourse de voyage en 1883, une médaille de 1re classe en 1885 et une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1889 et à l'Exposition universelle de 1900[1].

Son modèle en plâtre de L'Ouragan, exposé au Salon de 1883, met en scène une figure combinant envol et déséquilibre, caractéristique du style néo-baroque dans la sculpture de la Troisième République[2].

Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1889[1].

Il est l'époux de la lithographe Alice Desca.

Œuvres dans les collections publiques

  • Le Chasseur d'aigle (1881)[1]
  • L'Ouragan (1885)[1]
  • Montbrison, jardin d'Allard : Berlioz, statue en pierre.
  • Nancy, parc de la Pépinière : On veille, 1885, groupe en marbre, collection du Fonds national d'art contemporain.
  • Oloron-Sainte-Marie : Monument aux morts de 1870, 1903, groupe en pierre[3].
  • Paris, parc Montsouris : La Mort du lion, 1913, groupe en pierre.
  • Périgueux, allées de Tourny : Monument aux morts de 1870-1871, 1909, pierre.
  • Tarbes :
    • Fontaine des quatre vallées ou Monument Duvignau-Bousigues, 1897, en collaboration avec Jean Escoula et Louis Mathet[4] ;
    • jardin Massey : L'Ouragan, 1887, groupe en bronze[5].
    • place de l'hôtel de ville : Monument à Danton, 1903, bronze[6] ;
  • Vic-en-Bigorre, face à l'hôtel de ville : La Revanche, 1894, statue en bronze, monument aux morts de la guerre de 1870[7].

Galerie

Notes et références

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 395
  2. Guillaume Peigné, « Edmond Desca », in Dictionnaire des sculpteurs néo-baroques français (1870-1914), préface d'Anne Pingeot, Paris, Éditions du CTHS, 2012, p. 206.
  3. « Monument aux morts de 1870 – Oloron-Sainte-Marie », notice sur e-monumen.net.
  4. « Fontaine des quatre vallées, ou Monument Duvignau-Bousigues – Tarbes », notice sur e-monumen.net.
  5. « L’Ouragan – Tarbes », notice sur e-monumen.net.
  6. « Monument à Danton – Tarbes (sauvé) », notice sur e-monumen.net.
  7. « La Revanche – Vic-Bigorre », notice sur e-monumen.net.

Annexes

Bibliographie

  • Claude Larronde, Edmond Desca : le lion de Bigorre, Bibliothèque municipale de Tarbes, 1989, 94 p. (ISBN 2-9504189-0-2).
  • Guillaume Peigné, Dictionnaire des sculpteurs néo-baroques français (1870-1914), Paris, CTHS, coll. « Format no 71 », , 559 p. (ISBN 978-2-7355-0780-1, OCLC 828238758, notice BnF no FRBNF43504839), p. 204-209.

Liens externes

  • Portail de la sculpture
  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail des Hautes-Pyrénées
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.